La Tasmanie est une terre à part, un bijou insulaire qui vous offrira un dépaysement total. Situé à 240 km au Sud-Est du continent australien, c’est le plus petit État d’Australie. Découvert en 1642 par le navigateur Abel Tasma, il fut une colonie pénitentiaire jusqu’au milieu du XIXème siècle et était considéré comme un enfer pour les bagnards. Mais les temps ont changé et la Tasmanie est devenue un véritable paradis pour les randonneurs, les amoureux de la nature et des grands espaces ; cette île sauvage et authentique au patrimoine naturel riche et préservé est d’ailleurs surnommé « Natural state » (l’État naturel).

Sa superficie de 68 000 km2 regroupe l’île de Tasmanie et un archipel de plus de 300 îles. Plus de 500 000 habitants peuplent cet État. La moitié de sa population vit dans la région de Hobart, la capitale de l’État. Ses paysages d’une extrême beauté sont très diversifiés. Peu de distance séparent ses plages aux allures de cartes postale : forêts d’eucalyptus et de conifères ; falaises abruptes ; prairies des Midlands ;  paysages montagneux aux fabuleux lacs glaciaires et vastes étendues de forêt humide tempérée.

Parcs nationaux

Cradle Moutain : Photo : Jeaneem / flickr

Cradle Moutain. Photo : Jeaneem / flickr

La Tasmanie est l’État qui possède, proportionnellement, la plus grande superficie de parcs nationaux, de réserves et de zones protégées de tout le pays (environ 40% de l’île). On dénombre 19 parcs nationaux dont les plus connus sont :

  • le Cradle Mountain-Lake St Clair: il fait partie du Tasmanian Wilderness World Heritage Area qui est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Il regroupe le Cradle Mountain dont le sommet offre une vue extraordinaire, la montagne la plus haute de Tasmanie (Mont Ossa : 1 617 m) et le lac naturel le plus profond d’Australie (lac St Clair : 167 m  de profondeur). Ses paysages d’une beauté époustouflante s’étendent sur 168 000 hectares et sont très diversifiés: montagnes majestueuses; forêts d’arbres endémiques; lacs; rivières et immenses plaines fleuries. Véritable paradis des randonneurs, il offre des marches de tous les niveaux : de 6 km en 20 minutes à 80 km en plusieurs jours (Overland Track)
  • le Freycinet: ce magnifique parc naturel est composé de landes et de forêts. Mais son principal intérêt réside dans sa presqu’île: de vastes étendues de sable blanc aux eaux turquoises ceinturées par d’imposants sommets de granit rose. Il recèle d’ailleurs l’une des plus belles plages au monde: la Wineglass Bay . Cette plage forme un arc parfait de sable immaculé et entouré par The Hazards (les dangers), des pics de granit déchiquetés. Faites l’ascension du Mont Amos pour une vue magique sur cette baie.
  • le Maria Island: cette petite île tranquille facilement accessible par le ferry est une ancienne colonie pénitentiaire. Elle est désormais célèbre pour son histoire et son parc maritime protégé. Composées de rivières, de plages, de forêts d’algues géantes, de montagnes accidentées et de falaises renfermant de nombreux fossiles. Elle est également une zone importante pour la protection des oiseaux: on peut y observer des espèces rarissimes dont certaines sont menacées. L’isthme qui relie les deux parties de l’île est l’endroit idéal pour se baigner. Elle est .

    Wineglass Bay. Photo : Andrea Schaffer /flickr

    Wineglass Bay. Photo : Andrea Schaffer /flickr

L’entrée dans les parcs est payante. Le pass 24 heures vous coûtera 12 $AUD par personne si vous êtes à pied ou en deux-roues (16,5 $ AUD pour le Cradle Mountain) et 24 $AUD pour un véhicule et jusqu’à 8 personnes. Si vous souhaitez visiter plusieurs parcs, optez pour le Annual pass qui coûte 96 $ AUD ou le Holiday pass. Ce dernier est  valable jusqu’à 8 semaines et 30 $AUD par personne (à pied ou en deux-roues) ou 60 $AUD pour un véhicule transportant jusqu’à 8 personnes ou le . Les pass sont en vente à l’entrée des parcs dans les Visitor centres ou directement en ligne.

Faune de la Tasmanie

Diable de Tasmanie. Photo : Travis / flickr

Diable de Tasmanie. Photo : Travis / flickr

Le patrimoine géologique de la Tasmanie est exceptionnel. Ses roches, qui illustrent toutes les périodes géologiques majeures, et la diversité de ses paysages ont permis le développement d’une très vaste biodiversité rendant sa faune et sa flore uniques au monde !

L’animal le plus connu de l’ile est sans conteste le diable de Tasmanie. Espèce protégée et endémique, c’est un petit mammifère carnivore qui a disparu du continent australien et ne vit plus que dans les forêts de Tasmanie. Il est très rare de le voir à l’état sauvage. Victime d’une tumeur faciale, en 20 ans, sa population a diminué de plus de 80%. Mais la Tasmanie regroupe une multitude d’espèces d’animaux dont certaines ne vivent qu’ici. Vous pourrez y voir : possums, ornithorynques, wombats, échidnés, nombreuses espèces de marsupiaux (kangourous, wallabies de Bennett, pademelon, bettong de Tasmanie, bandicoots…), une grande variété de chauves-souris, serpents (dont le fameux serpent-tigre), lézards, papillons, araignées et insectes en tout genre.

Les fonds marins ne sont pas en reste : cachalots, dauphins, orques, lions de mer, otaries, pingouins, léopards de mer, une multitude d’espèces de baleines, etc. Les ornithologues ne seront pas non plus déçus puisque l’île abrite 12 espèces d’oiseaux endémiques notamment la perruche à ventre jaune et la gallinule de Tasmanie.

Flore de la Tasmanie

Wombat. Photo :Andy Tyler / flickr

Wombat. Photo : Andy Tyler / flickr

La diversité de la végétation est également remarquable. Non seulement certaines espèces végétales sont parmi les plus anciennes de la planète mais encore plus de 60 % d’entre elles sont endémiques. La Tasmanie abrite les plus vastes étendues de forêt tempérée humide d’Australie. Elle possède aussi quelques-uns des arbres les plus hauts et les plus anciens au monde. Les pins d’Huon ont plus de 2 000 ans parfois 3 000 ce qui en fait une des espèces vivantes ayant la plus longue durée de vie sur Terre. Leur reproduction sur le Mount Read est estimé à 10 000 ans. Certaines plantes auraient même un patrimoine génétique vieux de 43 000 ans ! Forêts de hêtres ou d’eucalyptus, plaines des Midlands, vallées de fougères arborescentes… Bref, un eldorado de nature ! Malheureusement, plus de 600 espèces de plantes et d’animaux sont aujourd’hui menacées

Activités

Salamanca Market. Photo : eGuide Travel / flickr

Salamanca Market. Photo : eGuide Travel / flickr

Les randonnées sont l’activité principale puisque l’île de Tasmanie compte plus de 2 000 km de sentiers balisés;  mais il existe une multitude d’autres choses à faire dont voici une petite sélection:

  • Sports: escalade des Organ Pipes au Mont Wellington et des Hazards à Freycinet, spéléologie dans les grottes de Mole Creeks et de Hastings, rafting dans les rapides de la Franklin River, plongée, voile et évidemment surf !
  • Salamanca Market à Hobart, tous les samedis matin: une grande diversité de produits, des stands d’artisanat, des terrasses de café et des musiciens de rue dans une ambiance détendue. C’est le marché de plein air à ne pas manquer, d’autant que la gastronomie et les produits locaux sont excellents !
  • Museum of Old and New Art (MONA) de Hobart: cet incroyable musée souterrain est décrit par David Walsh (son excentrique propriétaire) comme « le « Disneyland subversif pour adultes ». Ces 3 niveaux de galeries regroupent plus de 450 œuvres sur les thèmes du sexe, de la mort et de la scatologie. Un lieu artistique unique !
  • Bay of fires: se baigner dans les eaux turquoise de cette magnifique baie sauvage entourée de rochers rouges
  • Port Arthur: plonger dans l’histoire passionnante de cet ancien pénitencier, un des sites les plus visités de Tasmanie.
  • Launceston: se balader le long des gorges de la Cataract Gorge Reserve que l’on peut également traverser en télésiège. Se détendre dans le City Park
  • Bruny Island: découvrir les produits locaux de ces deux charmantes petites îles reliées par un isthme (caramels, huîtres, fromages et vins)

    Port Arthur : David Lochlin /flickr

    Port Arthur. Photo : David Lochlin /flickr

Comment s’y rendre ?

  • En ferry : il n’existe qu’une seule compagnie de ferry pour se rendre en Tasmanie: Spirit of Tasmania. Départ de Melbourne jusque Devonport (Nord de la Tasmanie). La traversée dure 10h30 et se fait de jour ou de nuit. Les tarifs sont assez élevés (à partir de 89 $ AUD) et varient selon les saisons. Mais l’avantage est que vous pouvez prendre votre véhicule avec vous (à partir de 89 $ AUD). Pour ce qui est du confort, vous aurez le choix entre des sièges inclinables, des couchettes ou des cabines.
  • Par avion : prendre l’avion s’avère beaucoup plus économique que le ferry. De nombreuses compagnies aériennes desservent la Tasmanie depuis les grandes villes australiennes (Melbourne, Sydney, Brisbane, Adélaïde, Perth…). Des compagnies low-cost comme Jetstar Airways ou Tigerair proposent des vols d’environ 1h depuis Melbourne à partir de 60 $ AUD. Il faut compter un peu moins de 2h de vol depuis Sydney. Il est également possible de se rendre en Tasmanie depuis la France mais aucune ligne directe n’existe pour le moment.

    Photo : Anna Oakley /flickr

    Bay of fires. Photo : Anna Oakley /flickr

Où dormir ?

La Tasmanie est un véritable paradis pour les campeurs et pour ceux qui ont un petit porte-monnaie. Dans les parcs nationaux, vous trouverez quelques campings gratuits plus ou moins sauvages. Sinon il faut compter environ 20 $ AUD la nuit pour 2 personnes. Dans toute l’île, il existe des tourist parks ou des caravan holiday. Il s’agit d’emplacements pour caravanes ou tentes qui proposent plus ou moins de confort (électricité, eau chaude, magasins….). Sachez tout de même que l’hiver les nuits peuvent être très froides en Tasmanie.

Si vous n’êtes pas adepte du camping, les possibilités d’hébergement sont nombreuses et très diverses : les auberges de jeunesse (backpapers), les hôtels de base aux hôtels grand luxe, les pubs (plus de 300 sur l’île) et les Bed & Breakafast. Il est également possible de dormir dans des endroits pour le moins insolites. Par exemple, les anciennes cellules du pénitencier de Maria Island ou sur le lac St-Clair. Durant la saison haute, les tarifs peuvent grimper et il est conseillé de réserver à l’avance.


  • Juliette

    Vraiment super cet article sur la Tasmanie !