Le chemin de la liberté

Le chemin de la liberté

  • Film australien de Philip Noyce, 2002
  • Durée : 1h34
  • Genre : drame / historique / aventure

Adaptation du livre « Follow the Rabbit-Proof Fence » de Doris Pilkington Garimara, dans lequel l’auteure nous raconte l’histoire de sa mère. Dans les années 30, alors qu’elles vivent heureuses auprès de leur famille, deux sœurs et leur cousine métisses aborigènes sont kidnappées par le gouvernement. Envoyées dans un camp pour apprendre à servir les immigrés blancs, les trois fillettes décident de s’enfuir et vont parcourir plus de 2 000km pour retrouver leurs parents. Ce magnifique film dénonce la politique raciste de l’Australie blanche; l’une des périodes les plus sombres et encore peu connues de l’Histoire de l’Australie. Un road-movie plein de suspens, d’émotion et de splendides paysages.

 

Pique-nique à Hanging Rock

Pique-nique à Hanging Rock

  • Film australien de Peter Weir, 1975
  • Durée : 1h55
  • Genre : drame

Été 1900, les élèves d’une école de jeunes filles modèles partent pique-niquer au pied de Hanging rock, une montagne sacrée pour les peuples aborigènes. Mais la joyeuse sortie scolaire prend une tournure tragique lorsqu’au retour, plusieurs élèves manquent à l’appel. La police enquête, des battues sont organisées, l’une des jeunes filles est retrouvée mais elle n’a plus aucun souvenir, le mystère reste donc entier… Pique-nique à Hanging Rock est un très grand film qui mêle fantastique, onirisme, douceur et suspens.

 

 

Les saphirs

Les Saphirs

  • Film australien de Wayne Blair, 2012
  • Durée : 1h43
  • Genre : comédie dramatique et musicale

L’histoire vraie d’un quatuor de chanteuses de soul d’origine aborigène. Dans les années 60, ces quatre femmes aux caractères bien trempés sont repérées par le charmant Dave, un imprésario irlandais. Le groupe est alors rebaptisé « The Saphhires » et déchaine les passions lors d’une tournée dans un Vietnam du Sud en guerre. Un conte de fées musical aux personnages attachants et à la  bande originale exceptionnelle mais aussi un témoignage sur la vie des peuples aborigènes dans les années 60.

 

Red dog

Red dog

  • Film australo-américain de Kriv Stenders, 2011
  • Durée : 1h32
  • Genre : comédie familiale

C’est une histoire vraie qui est l’origine de cette comédie à la fois drôle et émouvante. Un chien roux errant débarque à Dampier, ville minière d’Australie-Occidentale, après avoir parcouru des milliers de kilomètres. Il conquis le cœur des habitants de la ville, des ouvriers coriaces, et va trouver parmi eux, le maître qu’il cherche depuis toujours. Ce chien permet à la communauté locale hétéroclite de s’unir et devient une véritable légende. Ce film qui séduira les petits comme les plus grands est une histoire culte en Australie.

 

 

Tracks

Tracks

  • Film australien de John Curran, 2013
  • Durée : 1h52
  • Genre : biopic / aventure

Ce film, inspiré des mémoires de Robyn Davidson, nous emmène en 1975. Une jeune femme cherche un sens à son existence et veut fuir sa vie urbaine et ennuyeuse, elle s’engage alors dans une expédition de 3 200km en plein désert australien. Son périple est financé par National Geographic, en échange un photographe l’accompagne pour couvrir les différentes étapes de son aventure. Confrontée à la nature, elle découvre sa force intérieure. Des rencontres inoubliables, des paysages grandioses, un voyage initiatique qui invite au questionnement de soi et à la place de chacun dans le monde.

 

Gallipoli

Gallipoli

  • Film australien de Peter Weir, 1981
  • Durée : 1h51
  • Genre : drame / guerre

Deux amis australiens s’engagent sur le front pour combattre aux côtés des Alliés. Ils se retrouvent dans la péninsule de Galipolli (Turquie), où va se jouer l’une des batailles les plus meurtrières de la 1re Guerre Mondiale : la campagne des Dardanelles. Film historique et histoire d’amitié entre deux jeunes insouciants (Mark Lee et Mel Gibson) qui se retrouvent confrontés à l’horreur et à l’absurdité de la guerre. Cette bataille sanglante qui opposa les Ottoman aux forces alliées est un véritable revers pour ces derniers mais contribua à renforcer l’identité nationale de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. C’est grâce à ce film que Peter Weir acquis sa renommée internationale.

 

The proposition

The proposition

  • Film australo-britannique de John Hillcoat, 2005
  • Durée : 1h44
  • Genre : western

À la fin du XIXe siècle, quatre frères hors-la-loi (le gang Burns) sont considérés comme responsables de nombreux crimes et délits qui frappent la région et notamment l’attaque d’une ferme et l’assassinat de la famille qui y résidait. Tandis que deux des frères, Charlie et Mike, sont capturés; le plus âgé de la fratrie, Arthur, se cache dans les montagnes. Le capitaine Stanley passe alors un marché avec Charlie, celui-ci doit retrouver son frère ainé et le tuer pour que son jeune frère Mike ait la vie sauve. Même si le scénario est assez classique, les acteurs dont le jeu est épatant évolue dans une ambiance parfaitement maîtrisée et des décors naturels magnifiques. Un très bon western.

 

Animal kingdom

Animal kingdom

  • Film australien de David Michôd, 2010
  • Durée : 1h52
  • Genre :  drame / thriller

Suite au décès de sa mère, le jeune Joshua Cody part s’installer chez sa grand-mère qui vit avec ses trois fils. Il découvre rapidement que les membres de sa famille sont en réalité des criminels qui obéissent aux ordres d’un mère castratrice et effrayante. Pénétrez dans l’intimité de cette famille dans laquelle règne la violence et l’illégalité. Le film adopte le point de vue de l’adolescent qui se heurte à un dilemme intense : épouser la cause de cette famille monstrueuse ou  collaborer avec la police qui cherche depuis longtemps à arrêter ce gang. Polar réussi à la violence sourde et qui s’inspire de véritables affaires criminelles.

 

 

Le chasseur

Le chasseur

  • Film australien de Daniel Neitthem, 2011
  • Durée : 1h32
  • Genre : drame / thriller

Adaptation d’un roman de Julia Leigh qui raconte l’histoire d’un mercenaire européen, David, parti à Hobart (Tasmanie) pour le compte d’un multinationale aux ambitions douteuses. Sa mission est cruciale : il doit capturer le dernier spécimen des tigres de Tasmanie. David (Willem Dafoe) va vite se retrouver confronté à la colère des forestiers et à la tristesse de sa famille d’accueil dont il va rapidement remplacer symboliquement le père disparu. Des images époustouflantes, une lente mise en scène et un très bon jeu d’acteur nous emmènent dans une traque impossible.  Les relations humaines et la quête de soi sont au cœur de ce film minimaliste et écologique.

 

La promesse d’une vie

La promesse d’une vie

  • Film australo-américain de Russell Crowe, 2015
  • Durée : 1h51
  • Genre : drame / guerre

1919, quatre années se sont passées depuis la sanglante bataille des Dardanelles, à Gallipoli. Sans nouvelle de ses trois enfants partis combattre, Eliza perd espoir et met fin à ses jours. Pour honorer la promesse qu’il avait faite à sa femme, Connor, paysan australien se rend en Turquie, bien décidé à retrouver ses fils. Il apprend que deux d’entre eux sont déjà morts, aidé par une infirmière et un ancien général turc il va tout mettre en œuvre pour retrouver son cadet. Ce film, 1re réalisation de Russel Crowe, est un bel hommage aux combattants de cette terrible bataille, une histoire de pardon et de rédemption très touchante.

 

 

 

Charlie’s country

  • Film australien de Rolf De Heer, 2014
  • Durée : 1h48
  • Genre :  drame

Ce film dont l’ambition 1re est de mettre en lumière la question aborigène raconte l’histoire de Charlie, ancien guerrier. Alors qu’il vit parqué dans une réserve au sein de sa communauté, il supporte de moins en moins l’emprise du gouvernement sur leur mode de vie traditionnel et la présence constante de la police. Perdu dans un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, il décide alors de partir s’isoler dans le bush australien pour vivre comme au temps de ses ancêtres. Le personnage principal, Charlie, est au cœur de ce film humaniste entre documentaire et fiction. L’histoire largement inspirée de la vie de l’acteur David Gulpilil souligne l’importance de la préservation des cultures.

 

Mad Max : fury road

Mad Max : Fury Road

  • Film australo-américain de George Miller, 2015
  • Durée : 2h00
  • Genre : action / science-fiction

30 ans après le 1er opus, ce 4e volet de la saga mythique marque le retour du héros solitaire : Max (Tom Hardy). Dans un monde post-apocalyptique et dévasté où les clans s’entretuent pour survivre, Max est capturé par les troupes du tyran Immortan Joe. L’impératrice Furiosa, (Charlize Théron) s’enfuit avec les femmes esclaves du tyran, les hommes de Joe tentent de les rattraper; Max se retrouve alors impliqué dans cette folle course-poursuite. Pour plus de réalisme, les acteurs se sont adonnés à des cascades périlleuses. Un spectacle intense, magistral, une musique en parfaite adéquation avec les scènes d’action impeccablement maitrisées. Un film qui claque, un véritable chef-d’œuvre !

 

 

 

Samson et Delilah

Samson et Delilah

  • Film australien de Warwick Thornton, 2009
  • Durée : 1h41
  • Genre : drame

Deux jeunes vivent dans une communauté aborigène au centre du désert. Delilah perd sa grand-mère et Samson se dispute avec son frère, ils décident alors de s’enfuir et se retrouvent confrontés à la dure réalité de leur condition. Ils entament une vie d’errance et sombrent dans le désespoir et la drogue dans l’indifférence des habitants de la ville. Une descente aux enfers qui fait écho à la détresse générale et encore d’actualité d’une peuple tout entier. Une histoire sur le choc des cultures et l’amour naissant de deux adolescents. Un film contemplatif où les dialogues ont une place très limités, la caméra suit les pérégrinations de ces deux adolescents et de leur amour. Bouleversant et intense ou long et ennuyeux, à vous de voir….