En Australie, les fêtes de Pâques sont très importantes (bien plus qu’en France) même si elles sont plutôt fêtées par tradition que par commémoration religieuse. Comme nous, les australiens mangent beaucoup de chocolat pendant cette période mais certaines coutumes de la culture anglo-saxonne différent quelque peu des nôtres.

Les traditions

Photo : Rod Waddington / flickr

Photo : Rod Waddington / flickr

Les australiens n’ont pas le droit à 1 mais bien à 2 jours fériés, c’est dire si les fêtes de Pâques sont importantes! Ils bénéficient donc d’un long week-end du vendredi saint au lundi de Pâques inclus, pendant lequel ils se retrouvent en famille et entre amis. Lors de cette période de vacances scolaires, de nombreux australiens posent des congés et partent en voyage pour profiter des derniers jours de beau temps avant l’arrivée du froid; car dans l’hémisphère Sud les fêtes de Pâques marquent l’entrée dans l’automne.

Le jour du Vendredi Saint (Good Friday) qui correspond dans le calendrier chrétien à la crucifixion de Jésus est le jour où l’on déguste des hot cross buns. Ce sont de délicieux petits pains briochés sucrés, aux épices, garnis de raisins secs et parfois de zestes d’agrumes. Chaque petit pain est décoré d’une croix blanche qui représenterait la croix sur laquelle Jésus a été crucifié; c’est d’ailleurs pour cela qu’on les mange le vendredi saint. Pour ceux qui souhaitent goûter, cette recette traditionnelle réalisée par le célèbre chef cuisinier Jamie Olivier est ici.

Le dimanche, jour de Pâques (Easter day) qui correspond à la résurrection de Jésus est le jour de la distribution des œufs en chocolat. Mais en Australie ce ne sont pas les cloches qui déposent les friandises comme c’est le cas en France, mais le easter bunny (lapin de Pâques) qu’on essaie de remplacer petit à petit par le easter bilby (voir le paragraphe suivant). Le dimanche de Pâques est également le jour de la fameuse parade des bonnets de Pâques. Cette tradition anglo-saxonne consiste à défiler dans les rues affublés de chapeaux plus ou moins originaux (décorés d’oreilles de lapins, de fleurs, d’œufs) ou de costumes (lapins, poules).

Le lundi de Pâques (Easter Monday) qui clôture ce long week-end est l’occasion d’organiser un grand repas en famille le plus souvent un barbecue qui sera le dernier de l’année, du moins pour certaines régions. C’est l’un des seuls jours de l’année (avec le jour de Noël) durant lequel tous les magasins sont fermés! C’est très étonnant car les rues des grandes villes sont totalement désertes; on se croirait dans des villes fantômes!

Les festivités

Photo : Mikol / flickr

Photo : Mikol / flickr

Le Sydney Royal  Easter Show qui se déroule pendant 2 semaines depuis 1823, attire chaque année près de 850 000 personnes. Ce festival qui met à l’honneur les animaux, les traditions rurales et le monde agricole est en réalité unique en son genre puisqu’il propose une multitude d’activités et de divertissements, des plus classiques aux plus insolites: dégustation de produits, concours d’animaux, fête foraine, spectacle de motos, concerts, parades, défilés de mode, compétition internationale de … coupe de bois et bien d’autres choses encore. Chaque soirée est clôturée par un magnifique feu d’artifice. Bref, il y en a pour tous les goûts et tous les âges !

Pâques c’est également la période durant laquelle a lieu la Rip Curl Pro, la compétition de surf la plus ancienne et une des plus importantes au monde. Chaque année, les meilleurs surfeurs de la planète se retrouvent à Bells Beach sur la Great Ocean Road pour tenter de remporter le titre de champion du monde. C’est d’ailleurs le seul événement sportif professionnel permis le vendredi saint.

Le jour de Pâques, c’est le Blessing of the fleet à Ulladulla (Nouvelle-Galles du Sud), une cérémonie traditionnelle aux origines méditerranéennes et organisée depuis les années 30, pendant laquelle les bateaux de pêche sont bénis en hommage à Saint Pierre, le Saint patron des pêcheurs. La journée commence par un défilé de chars et de gens costumés dans les rues de la ville et se termine par un feu d’artifice.

Le bilby de Pâques

En Australie le lapin n’a plus la côte! Introduit par les européens pendant la seconde moitié du XIXe siècle, cet animal qui n’a pas de prédateur sur l’île prolifère depuis. Il dévore la végétation, ce qui accélère la désertification et menace l’équilibre écologique et l’agriculture. De plus, il se nourrit des mêmes aliments que les wallabies dont la population a depuis diminué. Il est donc considéré par les australiens comme un véritable parasite.

Le bilby est un petit marsupial endémique d’Australie qui ressemble au lapin. Il est, quant à lui, menacé  d’extinction car chassé pour sa douce fourrure et victimes de ces prédateurs (les chats sauvages et les renards). Pour endiguer sa disparition, le gouvernement a donc lancé en 2005 la journée nationale du bilby (« National bilby day »). Depuis les petits australiens ont pris l’habitude de déguster pour les fêtes de Pâques, un bilby en chocolat à la place du traditionnel lapin en chocolat. Même si les lapins en chocolat existent toujours, la vente des easter bilbies (ou bilbies de Pâques) augmente chaque année et permet de récolter des fonds afin de préserver ces petits mammifères.

Photo : Istolethetv / flickr

Photo : Istolethetv / flickr